Femmes et mémoires des libérations au Mozambique

Femmes et mémoires des libérations au Mozambique

Cinéma Evénement en partenariat Saison de l'Institut des Afriques Cinéma Culture Saison de l'Institut des Afriques

Organisateur : Espaces Marx Bordeaux, Les Afriques dans le Monde (LAM), Cinéma Utopia, en partenariat avec l'Institut des Afriques.

Femmes et mémoires des libérations au Mozambique : projections et débats

Du cinéma colonial au cinéma de libération à partir de la seconde moitié des années 1970, à celui
du documentaire dans les années 2000 et de la relève actuelle, le cinéma mozambicain a une
histoire singulière et riche dans la région malgré les effets de la guerre civile et les politiques
d’ajustement structurel. En témoignent la survivance des salles de cinéma dans le centre-ville de
Maputo et l’apparition de  complexes modernes plus récemment.


Dans ce contexte, le cinéma a ré-exploré la question des libérations. Licinio Azevedo, réalisateur de
la première génération post-indépendance s’illustre avec une œuvre documentariste et fictionnelle.
Avec Margarida Cardoso, qui a grandi au Mozambique alors que son père y était militaire, ils nous
montrent que le cinéma peut être un espace de ré-interprétation du passé, de contestation des
narrations officielles et de complexification des récits. Ils nous invitent à voir les multiples positions
et conditions des femmes mozambicaines pendant la libération et la guerre civile.

Vous découvrirez lors de cette journée dédiée aux Femmes et mémoires des libérations au
Mozambique, le film Mozambique, journal d’une indépendance où le cinéma se fait protagoniste
de la libération quand les femmes cinéastes semblent être à la marge du projet Kuxa Kanema. Dans
A virgem Margarida, les prostituées de Maputo sont déportées et enfermées dans des camps de
rééducation. Dans Yvone Kane, héroïne révolutionnaire assassinée, ses amies, aux origines diverses,
combattantes puis reléguées, socialistes ou religieuses, se tiennent debout et avancent.

Dans le cadre des 19e Rencontres cinématographiques La classe ouvrière c’est pas du cinéma organisées par Espaces Marx Aquitaine-Bordeaux-Gironde et le Cinéma Utopia du 31 Janvier au 5 Février 2023.

Au programme :

À 11h : projection de Mozambique. Journal d’une indépendance de Margarida Cardoso (documentaire, Belgique/France /Portugal, 2003, 52 min).

À 14h : projection de A virgem Margarida de Licinio Azevedo (fiction, Mozambique, 2012, 86 min).

À 17h : projection de Yvone Kane de Margarida Cardoso (fiction, France/Portugal/Brésil, 2014, 118 min).

Séances en présence de Maïlys Chauvin (coordinatrice de la journée et chercheuse associée à LAM-CNRS Sciences Po Bordeaux), Raquel Schefer (maîtresse de conférence au département Cinéma et audiovisuel, université Sorbonne Nouvelle, réalisatrice et programmatrice) et Michel Cahen (directeur de recherche émérite du CNRS à Sciences Po Bordeaux, historien de la colonisation portugaise en Afrique).