Afriques en vision : soirée d'ouverture

Afriques en vision : soirée d’ouverture

Afriques en vision Cinéma Saison de l'Institut des Afriques Cinéma Culture

Un beau programme vous attend pour la soirée d’ouverture d’Afriques en vision : démarrage au rythme d’un concert folk par Kaya Byinshii, chanteuse et compositrice rwandaise (en résidence “visa pour la création” au Rocher de Palmer), suivi des projections des films No Simple Way Home et Dialemi et un final en musique avec une sélection de sons éthiopiens par Florent Mazzoleni dans le hall du cinéma !

No Simple Way Home

réalisé par Akuol de Mabior
(documentaire, 2022, 85 min, Kenya / Afrique du Sud)
Prix VIKTOR DOK.horizonte 2022 (DOK.fest Munich)

En Afrique de l’Est, Rebecca Nyandeng de Mabior, veuve du premier vice-président du Soudan et président de la région autonome du Sud-Soudan, est connue comme la mère du Sud Soudan. Le pays a acquis son indépendance en 2011 après avoir été en guerre durant la majeure partie de sa courte Histoire. Rebecca craint que la mort de son mari, John Garang, et celle de millions de Sud Soudanais aient été vaines. Après des années d’exil, un fragile accord de paix lui donne la possibilité de tenter de remédier à la situation précaire du pays. Entre- temps, Akuol, la fille de Rebecca, née et élevée en exil s’interroge sur son identité sud soudanaise. Akuol décide de suivre sa mère avec sa caméra et de se confronter à ses questionnements. No Simple Way Home est un dialogue intergénérationnel qui retrace le combat mère/fille pour la réconciliation de la famille et de la patrie. Mais, que signifie la patrie dans le cas du Sud Soudan ?

Dialemi

réalisé par Nadine Otsobogo
(court-métrage fiction, 2013, 21min, Gabon)

Une maison en bordure de mer. Un Homme, un sculpteur y habite seul. Il travaille à la réalisation d’un buste en pierre de Mbigou. On suit l’évolution du bloc de pierre, pas à pas, ainsi que de la tension de l’artiste. Une aprés-midi, ELLE, une mystérieuse femme apparaît. Il la connaît. Il l’attendait…