Les tables-rondes de Afriques en vision

Les tables-rondes de Afriques en vision

Pour accompagner les futures coopérations cinématographiques entre les acteurs africains et français, Afriques en vision vous propose de comprendre les enjeux du secteur en Afrique. Cette compréhension permet d’inscrire les projets en cohérence avec les réalités africaines, favorisant ainsi l’efficacité du partenariat et ses retombées. Environ 20 intervenants africains et français, professionnels du cinéma et chercheurs sont invités aux 4 tables-rondes de “Afriques en vision” pour discuter des défis de la fabrique du cinéma sur le continent : en partant de la production, en passant par la formation et en traversant la distribution.

Du 24 au 25 juin à la Bibliothèque de Mériadeck


Table ronde #1

Les cinémas d’Afrique prennent la parole : produire des documentaires aujourd’hui

Le jeudi 24 juin à 10h (accueil café dès 9h30) à la Bibliothèque de Mériadeck

Pendant très longtemps, l’Afrique a été connue par les publics internationaux exclusivement à travers les représentations biaisées du cinéma colonial puis d’une large part de reportages occidentaux souvent prisonnier d’une perception binaire du continent, entre exotisme et racisme. Par ailleurs, la faiblesse de la production audiovisuelle entraîne les publics africains à consommer des images de leurs réalités sous le prisme des regards des autres. Le nouveau cinéma documentaire africain permet de dépasser ce paradigme et faire entendre les voix des africains, leurs propres perceptions des enjeux contemporains et de la place de l’Afrique en relation à eux. Toutefois, dans un continent où la production culturelle manque cruellement de soutien, produire des films documentaires de qualité est un pari aux multiples obstacles. Cette table ronde, organisée en partenariat avec le fonds de soutien à la production de cinéma documentaire DOC-A, basé à Nairobi, s’interrogera à la fois sur le contenu du discours sur l’Afrique porté par cette nouvelle vague de cinéma documentaire et sur les défis matériels et économiques de la production et de la circulation de ce cinéma.

Intervenants : Mohamed Saïd Ouma, Mary-Noël Niba, Faissol Gnonlonfin, Thierno Dia


Table ronde #2

La fabrique du cinéma en Afrique: les défis de la formation

Le jeudi 24 juin à 14h à la Bibliothèque de Mériadeck

Suivie d’une réception dès 16h et de la projection de FAIRE PART à 16h30

Produire un cinéma véritablement indépendant implique la nécessité d’avoir à disposition non-seulement le budget nécessaire à la production d’un film (soit-il documentaire ou de fiction) mais aussi de pouvoir avoir accès sur place aux compétences techniques nécessaires. Pendant longtemps, les aides au financement de la production européenne ont obligé les réalisateurs africains à utiliser une main d’œuvre technique européenne, en réduisant les espaces de formation et les débouchés pour les professionnels locaux, et en limitant la liberté esthétique des réalisateurs. Dans ce cadre, la formation aux métiers du cinéma est un enjeu fondamental dans le chemin de consolidation des nouveaux cinémas africains indépendants. Cette table ronde, coorganisée avec les Ateliers Action de Kinshasa, une initiative de formation aux métiers du cinéma en République Démocratique du Congo, s’interrogera sur l’état de la formation cinématographique en Afrique, sur les besoins des professionnels sur le terrain, et sur les méthodes d’intervention qui peuvent s’adapter au mieux aux réalités africaines.

Intervenants : Djo Munga, Arly Kosi, Noémie Benayoun, Olivier Daunizeau et Dragoss Ouédraogo


Table ronde #3

Présentation des numéros de deux revues

Le vendredi 25 juin à 10h (accueil café dès 9h30) à la Bibliothèque de Mériadeck

Présentation et débat autour des deux parutions récentes concernant les nouveaux cinémas indépendants africains : « Traversées, frontières et circulations dans les films d’Afrique et de ses diasporas » (dossier de la revue Écrans) et « L’audiovisuel africain et le capitalisme global » (dossier de la revue Politique Africaine)

Intervenants : Jonathan Haynes, Anouk Batard, Mélissa Thackway, Daniela Ricci et Alessandro Jedlowski


Table ronde #4

CINEMAS AFRICAINS, QUELS PUBLICS ? LES FESTIVALS DE CINEMA ENTRE SUCCES COMMERCIAL ET QUETE DE RECONNAISSANCE INTERNATIONALE

Le vendredi 25 juin à 14h à la Bibliothèque de Mériadeck

Table-ronde précédée de la projection de 2 courts-métrages et suivie d’une réception

Le premier cinéma africain indépendant d’auteur des années 1970 et 1980 a eu une reconnaissance internationale importante, mais a peu circulé en Afrique en raison des difficultés infrastructurelles et de contenus parfois difficiles d’accès au grand public. Au contraire, les nouveaux cinémas commerciaux à la Nollywood, émergés à partir des années 1990 ont souvent rencontré une grand succès populaire local, mais ont été regardés avec méfiance par les critiques et les festivals internationaux. Conscients de ce passé, de nombreux réalisateurs africains aujourd’hui se questionnent sur les stratégies narratives et commerciales à suivre pour toucher à la fois le public local et avoir accès aux hauts lieux de la reconnaissance internationale. Cette table ronde, coorganisée avec le festival indépendant REAL TIME FESTIVAL de Lagos au Nigéria, s’interrogera sur les publics du cinéma africain contemporain et sur la place des festivals comme plateformes d’expérimentation de nouvelles stratégies de circulation du cinéma africain, ainsi que, comme lieux alternatifs de formation et de création.

Intervenants : Stanley Ohikhuare, Jonathan Haynes, Ibee Ndaw, Nadia Denton, Franck Olivier Ndema, Francis Nebot, Anouk Batard

Afriques en vision

Naviguez dans les pages liées à Afriques en vision

Rejoignez-nous

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux pour suivre notre actualité !

Articles récents